Partenaires

GDR Suie CNRS


Rechercher


Accueil > Présentation

Présentation

par Sylvain Picaud - publié le

Le GDR SUIE a pour vocation de rassembler le plus largement possible la communauté des chercheurs français s’intéressant directement ou plus ponctuellement à l’objet "suie", avec comme objectif de dépasser les limitations actuelles dans la connaissance des suies et de diminuer les incertitudes qui sont aujourd’hui un obstacle à notre compréhension de leur impact sur le climat.

Le GDR suie rassemble donc des chercheurs issus de grands organismes de recherche (CNRS, CEA, ONERA, IRSN), de plusieurs universités et d’écoles d’ingénieurs. Il couvre un large champ de compétences tant expérimentales que théoriques, en physique et en chimie. Il concerne majoritairement les instituts INSU, INSIS, INP et INC du CNRS, principalement au travers des sections 04, 05, 10, 13, 17 et 19.

Le GDR SUIE est principalement centré sur la recherche fondamentale autour des axes scientifiques suivants : Retour ligne manuel
-  synthèse, processus de nucléation et caractérisation des suies,
-  analyse des phases particulaire et/ou gazeuse adsorbées sur ou absorbées par les suies,
-  étude du vieillissement des suies dans l’atmosphère,
-  caractérisation des propriétés électromagnétiques des suies,
-  la thématique « suie » dans d’autres domaines d’application.
Chacun de ces thèmes est, de plus, propice aux développements de travaux théoriques dont les résultats pourront être ensuite soit confrontés à ceux des mesures de terrain et des expériences en laboratoire pour validation, soit venir directement en support de certaines interprétations expérimentales.

Au total, ce sont 39 équipes de recherche, regroupant plus de 140 chercheurs, qui constituent l’ossature initiale du GDR SUIE dont l’objectif est d’apporter un certain nombre de réponses aux grandes questions suivantes : Retour ligne manuel
-  Quel est le rôle joué par les hydrocarbures (y compris espèces radicalaires) à faible poids moléculaires (dont les HAP) dans les processus de nucléation des suies et leur réactivité ?
-  Comment caractériser les mécanismes de croissance et la composition chimique des particules à la source ?
-  Quel est le lien entre les caractéristiques des suies à l’émission et leurs propriétés hydrophobes/hydrophiles ?
-  Quel est le lien entre les caractéristiques morphologiques des suies et leur réactivité ?
-  Quels sont les outils expérimentaux et théoriques nécessaires pour caractériser l’évolution des propriétés morphologiques / électromagnétiques / hygroscopiques des suies au cours de leur transport dans l’atmosphère ?
-  Comment mieux détecter les suies dans la troposphère par des méthodes optiques in-situ ou à distance ?
-  Comment relier les propriétés électromagnétiques des suies à leurs caractéristiques structurelles et à leur composition chimique ?
-  Comment les suies peuvent-elles servir de noyaux de nucléation pour les traînées de condensation ?
-  Quels modèles et analogues (suies modèles générées en laboratoire, par l’expérience et/ou les simulations) utiliser pour étudier la suie ? Et quels
étalons/standards partager au sein de la communauté ?
-  Quels outils théoriques faut-il développer et mettre à disposition des autres membres du GDR pour modéliser au mieux les processus auxquels s’intéresse le GDR : nucléation des particules de suie dans les flammes, réactivité des suies, adsorption sur les suies, vieillissement des suies, propriétés électromagnétiques des suies en fonction de leur composition chimique ?